Osséja : un souffle nouveau pour le refuge de l’Orri d’Andreu

Rédigé par JM Aucun commentaire

Une démarche de réhabilitation où tout a été récupéré et réutilisé.

Au cœur de la forêt d’Osséja, situés à 1916 mètres d’altitude, les deux orris de la Jaça d’orri d’Andreu font partie du patrimoine de la commune depuis des générations. Autrefois utilisés par les bergers, ils ont ensuite servis aux éleveurs pour stocker du matériel pour le bétail, avant d’être laissés aux randonneurs puis peu à peu délabrés et abandonnés.

Réhabiliter le patrimoine vernaculaire

Le 4 mars 2021, la commune lançait un appel à manifestation d’intérêt pour l’occupation du domaine communal en vue d’une exploitation économique. Rémy Pradel, installé à Osséja depuis une douzaine d’années, est tombé sous le charme de cette prairie et de ses refuges. "Quand j’ai découvert cet endroit, je me suis dit qu’il n’était pas possible de laisser ces bâtiments ainsi". C’est pourquoi il propose à la municipalité un projet de réhabilitation des orris, pour faire revivre ces vestiges du passé tout en respectant le patrimoine naturel.

Une convention d’occupation bipartite

Grâce aux multiples concertations avec les acteurs forestiers et du territoire (ONF, Acca d’Osséja, GP Osséja-Palau, PNR des Pyrénées-Catalanes, communauté de communes, Observatoire des galliformes de montagne, SPANC66), les travaux réalisés et financés par le porteur de projet seront prochainement terminés. Mi-octobre, la signature d’une convention entre la commune d’Osséja et l’opérateur économique finalise cet engagement pour une durée de 5 ans et expose les modalités d’occupation.

Un projet responsable

Le maire de la commune, Roger Ciurana, est ravi. "Je suis fier que ce soit quelqu’un du village et certain que ce patrimoine sera transmis dans les meilleures conditions aux générations futures". Rémy a aménagé une partie hébergement, avec 6 couchages sur réservation et le deuxième orri en coin cuisine/restauration, réserve de stockage et une salle hors sac ouverte toute l’année.

Dans une démarche environnementale, le porteur de projet souhaite travailler avec les prestataires locaux et les producteurs, pour proposer une cuisine locale de qualité en accord avec ses valeurs. Cela va de pair avec la démarche de réhabilitation où tout a été récupéré et réutilisé, un éloge au circuit court ! L’ouverture est prévue pour janvier 2023 et saura ravir tous les amoureux de la montagne.

source

Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot bzynpw ?

Fil RSS des commentaires de cet article