Le Micou, un nouveau bâton à champignon inventé dans les P.-O.

Rédigé par admin Aucun commentaire



Serge Caillous nous présente le Micou, le bâton-champignon qu'il a entièrement conçu et qui est unique sur le marché. Un couteau avec une lame en carbone et le manche en micocoulier comme le bâton sera bientôt disponible. Frédérique Berlic

Publié le 24/11/2013 à 16:38

Serge Caillous vient d'inventer le Micou, un bâton champignon en micocoulier équipé d'un couteau. Il sera fabriqué à l'ESAT de Sorède.

Il fallait y penser : fabriquer un bâton de marche, jumelé d'un petit couteau pour couper les champignons. Le Cerdan d'adoption, Serge Caillous a conçu cet objet deux en un très original et personnalisable. Le Micou est unique sur le marché et sera disponible sous peu, pour le plus grand bonheur des marcheurs ramasseurs de champignons.

Une idée de plusieurs années

"Le nom de Micou vient de micocoulier, bois dans lequel il est fabriqué et couteau dont la lame est logée dans le pommeau" nous explique Serge Caillous. Ce cordonnier de métier a eu l'idée géniale de maintenir le couteau au bâton grâce à une dragonne surmontée d'une petite lanière avec pression. Tout a été parfaitement étudié, dans les moindres détails, jusque dans l'approche de ce bois très fibreux. Ce bâton, il l'avait fabriqué pour lui depuis déjà quelques années mais il a donc eu l'idée de le commercialiser. La Chambre de Métiers de Saillagouse l'a motivé à poursuivre ce projet original.

Travail avec l'ESAT

Serge qui travaille, entre autre à l'ESAT d'Enveitg, a appris à connaître ces personnes en situation de handicap. "Ce sont des personnes attachantes mais au-delà de ça, elles travaillent" dit-il. Alors pourquoi ne pas faire marcher l'ESAT de Sorède ? Celui-ci se démarque des autres structures de ce type, par son atelier de fabrication.

"En effet, l'ESAT aura à proximité le bois puisque Sorède est un des derniers villages au monde à travailler le micocoulier. Quant à la lanière en cuir, la structure sait parfaitement travailler cette matière puisqu'elle fabrique déjà des cravaches en cuir pour Hermès" explique Serge. Et pour être opérationnel, l'ESAT de Sorède qui a particulièrement apprécié ce projet, a fait fabriquer un foret spécial pour rentrer la lame dans le pommeau du bâton.

"C'est dans la célèbre entreprise Pallares à Solsona à 1 h 30 d'ici dans la province de Lérida que seront fabriquées les lames en carboner" précise-t-il encore. Le Micou se déclinera en une seule taille mais avec une possibilité de commande spéciale. Un objet aussi utile qu'agréable qui figurera en bonne place sur les listes de Noël.

Les premiers Micou seront en vente sur le Marché de Noël de Saillagouse les 7 et 8 décembre. Prix : 40 euros. Renseignements au 06 81 59 18 64 ou par e-mail : caillouserge@orange.fr

source

Écrire un commentaire

Quelle est le quatrième caractère du mot cne4r ?

Fil RSS des commentaires de cet article